SKF aide la Scuderia Ferrari à surveiller les Big Data à vitesse de course

  • Article

    2016 février 15, 10:00 CEST

    In Formula 1, super-fast data processing is absolutely essential. This applies not only for telemetry during the race, but also for the research lab where the power units for the racing cars are tested.

    Göteborg, Suède, le 15 février 2016 : Grâce à une solution matérielle et logicielle combinée proposée par SKF, les ingénieurs de la Scuderia Ferrari peuvent maintenant suivre les performances des moteurs dans les bancs d'essai individuels en temps réel.

    Cette solution s'appuie sur la plate-forme modulaire IMx de SKF, qui a été repensée pour répondre aux exigences spécifiques de la Team. Incluant le logiciel SKF @ptitude Observer, cette plate-forme permet la surveillance continue, la protection des équipements et la planification de la maintenance, ainsi qu'un développement plus rapide.

    La plate-forme traite jusqu'à 100 000 observations par seconde. Elle est capable de gérer des analyses complexes et d’envoyer les résultats au système de télémétrie afin de permettre aux ingénieurs de développement de contrôler en ligne l'état des moteurs testés. Considérant le volume très conséquent d’informations, la vitesse de calcul et du transfert du système est extrêmement importante : le logiciel SKF @ptitude Observer résume les observations en résultats gérables 10 à 20 fois par seconde. « Ceci aide l'équipe à se concentrer sur les résultats plutôt que sur les données », souligne Mario Kuluridis, chef d'équipe aux installations d'essai, développement mécanique et hydraulique au service essai unités de puissance à la Scuderia Ferrari.

    La Scuderia Ferrari a commencé à planifier la modernisation de ses bancs d'essai en 2011. À cette époque, tous les bancs n'étaient pas équipés de systèmes spéciaux pour la surveillance continue du comportement vibratoire des composants de transmission.

    « Nous étions obligés de nous rendre dans chaque banc d'essai pour voir exactement ce qui s'y passait. Un contrôle en ligne des données de haute fréquence en temps réel était tout simplement impossible. La recherche de pannes était donc vraiment lente. Ceci nous empêchait également de faire des prévisions sur la durée de service des composants à partir des tendances indiquées par les mesures », raconte M. Kuluridis.

    À la recherche d'autres systèmes de surveillance, M. Kuluridis et son équipe ont fini par se tourner vers SKF. La Scuderia Ferrari et SKF collaborent depuis 1947, mais ce partenariat concernait auparavant des roulements de course sur mesure. Les experts en électronique des deux sociétés ont toutefois trouvé un point de départ commun : la plate-forme SKF IMx associée au logiciel @ptitude Observer.

    Le seul problème ? La version standard de la plate-forme SKF IMx a été développée pour des applications telles que les centrales éoliennes. Dans ces applications, la maintenance conditionnelle nécessite des quantités de données moins importantes, des canaux moins nombreux et des vitesses de calcul moins rapides que les caractéristiques requises par la Scuderia Ferrari pour ses équipements d'essai haute performance. Les ingénieurs SKF ont donc dû optimiser leur plate-forme IMx.

    La Scuderia Ferrari envisageait d'utiliser un système intégré et sans fil avec contrôle d’éléments individuels pendant les essais de détection des vibrations des moteurs sous hautes fréquences. SKF a mis au point une solution complète pour adapter la plate-forme IMx au volume et à la vitesse du flux de données concerné, avec, entre autres, des éléments matériels supplémentaires à intégrer dans l'infrastructure existante. Les experts ont dû s'assurer que l'ensemble du nouveau pack logiciel pouvait être contrôlé à l'aide de la même interface.

    Il était très important pour les ingénieurs d'essai de la Scuderia Ferrari de pouvoir démarrer les mesures ou d'afficher les résultats, par exemple, sans devoir passer sans arrêt d'une application ou d'un appareil à l'autre. L'équipe souhaitait également disposer d'un système extensible avec des mises à jour régulières, intégrant jusqu’à 30 capteurs supplémentaires et d'une option permettant d'effectuer des calculs de routine dans des délais très courts.

    « Le fait que SKF est non seulement un fournisseur officiel, mais également un véritable partenaire était un gage de l’accompagnement technique qu’il pouvait offrir pour adapter le système à nos besoins », remarque M. Kuluridis.

    Pour les ingénieurs d'essai, les avantages sont évidents : les processus en cours dans les bancs d'essai individuels peuvent à présent être observés en temps réel par connexion sans fil. En outre, les méthodes d'analyse et les diagnostics spécialement développés pour la plate-forme soutiennent l'identification et la rectification des problèmes potentiels avant qu'ils n'entraînent de coûteuses interruptions.

    Cette nouvelle technologie d'essai aura-t-elle un effet positif sur les résultats de courses pour la Scuderia Ferrari ? Pour le savoir, il faudra attendre jusqu'au 20 mars, date de l'ouverture de la 67e saison de Formule 1 à Melbourne, en Australie.

    Aktiebolaget SKF
    (publ)

    Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
    Relations Presse : Sabine Hergenröder, +46 31 337 6418, +46 705 77 6418, sabine.hergenroder@skf.com

    SKF is a leading global supplier of bearings, seals, mechatronics, lubrication systems, and services which include technical support, maintenance and reliability services, engineering consulting and training. SKF is represented in more than 130 countries and has around 15,000 distributor locations worldwide.
    Annual sales in 2015 were SEK 75 997 million and the number of employees was 46 635. www.skf.com

    ® SKF is a registered trademark of the SKF Group.

  • Image

Télécharger le dossier de presse

Dossier de presse (7.4 MB)

SKF logo