Amélioration de la surveillance des machines critiques

  • Article

    2016 mai 05, 14:00 CEST

    Mark Dunn, responsable Reliability Engineering chez SKF, explique comment le système IMx-M s'implante sur le marché des hydrocarbures.

    Qu'est-ce que l'IMx-M ?

    L'IMx-M est un système de protection qui se démarque : il intègre la maintenance conditionnelle. Lorsque les gens nous contactent, ils recherchent généralement un système de protection : nous y avons ajouté la maintenance conditionnelle.

    Le système protège et surveille les machines critiques qui tournent à haut débit : production d'énergie, pompes, moteurs aéronautiques, turbines à gaz ou à vapeur, systèmes motorisés – toute machine qui comporte une énergie potentielle élevée susceptible de provoquer de graves dommages. C'est une façon sophistiquée de surveiller l'état des machines offshore critiques. Avec le logiciel SKF @ptitude Monitoring Suite, il permet aux utilisateurs finaux de protéger et d'améliorer la fiabilité de leurs équipements et de réduire les arrêts machines.

    C'est un système complet qui permet de déclencher l'arrêt des machines, la détection précoce des défaillances et le diagnostic, et il est conforme à la norme AP I67. La majorité des ventes de systèmes IMx-M concernent l'industrie des hydrocarbures, suivie de la production d'énergie et d'autres secteurs.

    Comment est-il configuré ?

    Pour configurer le système, nous utilisons IMx-M Manager pour définir toutes les valeurs de protection

    L'avantage par rapport à nos concurrents est que nous pouvons intégrer tous les types de capteurs dans une seule carte. Les systèmes rivaux nécessitent une carte pour chaque paramètre, par exemple, la température, l'accélération, les sondes de proximité, etc. En outre, ils ne contiennent généralement que quatre canaux par carte, alors que les nôtres en comptent 16. Dans le même temps, le nombre de canaux crée une grande densité de canaux en rack : il en résulte un nombre réduit de racks et d'armoires, ce qui réduit la taille requise pour la salle des machines.

    Chaque canal est associé à une alarme et à un paramètre de déclenchement, par exemple un déclenchement à 10 000 ms, et l'IMx-M est configuré comme un système de protection.

    Ainsi, nous importons simplement ce fichier dans notre logiciel Observer, qui crée automatiquement les canaux de maintenance conditionnelle qui transfèrent les données des entrées sur la carte. Notre rack peut accueillir quatre cartes, soit un total de 64 canaux. Et il intègre deux alimentations électriques redondantes, de sorte que si l'une tombe en panne, l'autre peut entièrement prendre le système en charge.

    Pourquoi est-il nécessaire de combiner protection et surveillance ?

    De nos jours, moins de personnes font tourner les installations, alors que leur charge de travail s'est amplifiée. La sécurité a également été renforcée ; toutefois, plus vous êtes exposé à ce type de machine, plus le risque est grand. C'est la raison pour laquelle les systèmes de protection intègrent un aspect surveillance. Cela contribue à éliminer le risque.

    C'est également très rentable. Avec un système de protection, l'utilisateur a déjà investi dans les principaux composants de l'infrastructure tels que les capteurs, les câbles et les armoires. L'ajout de la fonction de maintenance conditionnelle réutilise ces composants, en ajoutant la fonctionnalité clé à peu de frais.

    Nous avons récemment fourni un système pour une turbine à vapeur dans une centrale au fioul. Le client utilisait déjà un logiciel SKF, mais souhaitait absolument un système de protection intégrant la maintenance conditionnelle. Son système existant ne lui offrant pas cette fonctionnalité, nous avons remporté le contrat pour le remplacer.

    Est-ce que SKF est un acteur majeur dans ce marché ?

    C'est un très grand marché, dominé par un acteur majeur. Si nous pouvons gagner un pourcentage de ce marché, c'est énorme. Et c'est ce qui se passe déjà. Bon nombre de systèmes installés ont une durée de vie de seulement 10-15 ans, ce qui nous offre une multitude d'opportunités de remplacer les systèmes concurrents. C'est ce que nous avons fait récemment avec un client brésilien : nous avons remplacé le système d'un concurrent par l'un des nôtres. Nous nous attendons à multiplier ce type de transactions à l'avenir.

    Bien entendu, nous devons inciter les entreprises à changer de système. Nous savons que nos systèmes doivent être rentables et fonctionner aussi bien, voire mieux, que le système en place. Ce sont les logiciels et la simplicité d'utilisation de nos systèmes qui doivent nous démarquer de nos concurrents.

    Établir une crédibilité dans ce marché prend du temps. Il y a quelques années, les compagnies pétrolières nous disaient : « Revenez nous voir quand vous aurez réalisé des ventes. » Maintenant que c'est le cas, c'est exactement ce que nous allons faire. Nous avons récemment remporté un contrat de 20 millions de $ avec une grande compagnie pétrolière, par exemple : cela a largement contribué au développement de l'IMx-M.

    La dernière version est conçue pour offrir à l'analyste un outil performant et efficace d'analyse et de diagnostic des problèmes de machines. IMx-M distille plus de 30 années d'expérience de SKF en matière de surveillance des machines critiques.

    Aktiebolaget SKF
    (publ)

    Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
    Relations Presse : Nia Kihlström, +46 31-337 2897 ; +46 706 67 28 97 ; nia.kihlstrom@skf.com

    SKF est le premier fournisseur mondial de roulements, de joints et de systèmes de lubrification et de mécatronique, ainsi que de services qui incluent l'assistance technique, l’entretien et la fiabilité, le conseil technique et la formation. SKF est représenté dans plus de 130 pays et compte environ 17 000 distributeurs dans le monde entier. Les ventes annuelles, pour l'année 2015, s'élevaient à 75 997 millions de couronnes suédoises. Le nombre de collaborateurs était de 46 635.www.skf.com

    ® SKF est une marque déposée du Groupe SKF.

  • Image

Télécharger le dossier de presse

Dossier de presse (263 KB)

SKF logo