Modes de fixation

Roulements à alésage cylindrique

Les bagues montées avec un ajustement serré prennent en général appui d'un côté contre un épaulement sur l'arbre ou dans le palier (fig. 1). De l'autre côté, la fixation des bagues intérieures est le plus souvent assurée par des écrous de serrage, comme indiqué dans la section Écrous de serrage, par exemple de type KM + MB (fig. 2) ou par des plaques en bout (fig. 3) fixées à l'extrémité de l'arbre. Les bagues extérieures sont généralement maintenues par le couvercle du palier (fig. 4) ou, dans des cas spéciaux, par une bague filetée (fig. 5).
Au lieu des épaulements d'arbres ou de paliers intégrés, il est souvent plus pratique d'utiliser des entretoises ou des collerettes placées soit entre les bagues de roulement, soit entre une bague de roulement et un élément adjacent, par exemple un pignon (fig. 6). La fixation sur l'arbre peut également se faire au moyen d'une bague en deux pièces logée dans une rainure de l'arbre et maintenue par une seconde bague ou collerette en une pièce, ou encore par la bague intérieure du roulement.
La fixation axiale de roulements par segments d'arrêt est une solution qui exige peu de place, permet un montage et un démontage rapides et simplifie l'usinage de l'arbre et de l'alésage du palier. Lorsque le roulement doit supporter des charges axiales moyennes ou élevées, on place une rondelle d'appui entre la bague et le segment d'arrêt, afin que ce dernier ne soit pas soumis à des contraintes de flexion excessives (fig. 7). Le jeu axial qui existe entre le segment et la rainure peut être réduit, si nécessaire, par le choix d'une tolérance appropriée pour la rondelle d'appui ou par l'utilisation de cales d'épaisseur. Les roulements dotés d'une rainure dans la bague extérieure (fig. 8) peuvent être immobilisés de façon simple et compacte à l'aide d'un segment d'arrêt, voir la section Roulements rigides à billes à une rangée.
D'autres méthodes de fixation axiale, applicables surtout dans le cas des montages de roulements de haute précision, impliquent l'utilisation d'ajustements serrés, mettant en œuvre par exemple des manchons à portées multiples. Vous trouverez davantage d'informations à ce sujet dans la rubrique « Roulements de Super Précision » du catalogue SKF.

Roulements à alésage conique

Lorsqu'un roulement à alésage conique est monté directement sur une portée conique, il est généralement fixé sur l'arbre à l'aide d'un écrou de serrage (fig. 9).
Dans le cas d'un manchon de serrage monté sur un arbre épaulé, le blocage est réalisé à l'aide de l'écrou du manchon, une entretoise étant placée entre l'épaulement de l'arbre et la bague intérieure du roulement (fig. 10). En cas d'utilisation d'arbres lisses sans appuis intégrés (fig. 11), la capacité de charge axiale du roulement dépend du frottement entre l'arbre et le manchon, voir les sections
  • Roulements à rotule sur billes et
  • Roulements à rotule sur rouleaux.
Lorsqu'un roulement est monté sur un manchon de démontage, la bague intérieure doit être en appui contre un épaulement, par exemple une entretoise qui sert souvent également de bague d'étanchéité à chicane. La fixation axiale du manchon de démontage est assurée par un écrou de serrage ou par un disque d'obturation (fig. 12).
SKF logo