Types de joints

Le rôle du joint est d'empêcher les contaminants de pénétrer dans un environnement contrôlé. Les joints externes doivent pouvoir éviter que le fluide ne passe entre une surface fixe et une surface tournante, par ex. entre un palier et un arbre. Les joints intégrés doivent être en mesure de maintenir les contaminants à l'extérieur et le lubrifiant à l'intérieur du roulement.
Pour être efficace, le joint doit être capable de subir une certaine déformation pour pouvoir compenser les éventuelles irrégularités de surface, mais également être assez résistant pour supporter des pressions de fonctionnement. La matière du joint doit également être en mesure de supporter une vaste plage de températures de fonctionnement et présenter une résistance chimique adéquate.
Il existe différents types de joints ; par exemple, la norme DIN 3750 distingue les types de base suivants
  • joints en contact avec les surfaces fixes
  • joints en contact avec les surfaces de glissement
  • joints sans frottement
  • soufflets et membranes
Les joints en contact avec les surfaces fixes sont connus sous le nom de joints statiques et leur efficacité dépend de la déformation radiale ou axiale de leur section transversale lorsqu'ils sont installés. Les joints plats (fig. 1) et les joints toriques (fig. 2) sont des exemples typiques de joints statiques.
Les joints en contact avec les surfaces de glissement sont des joints dits dynamiques et sont utilisés pour assurer l'étanchéité des passages entre les composants de la machine se déplaçant les uns par rapport aux autres de façon linéaire ou rotative. Ces joints dynamiques doivent retenir le lubrifiant, exclure les contaminants, séparer les différentes substances et supporter des pressions différentielles. Il existe différents types de joints dynamiques, y compris les presse-étoupe et les joints de piston, qui s'utilisent pour les mouvements linéaires et oscillants. Toutefois, le joint le plus courant est le joint radial (fig. 3), qui est utilisé dans un grand nombre d'applications, dans tous les domaines de l'industrie.
Les joints radiaux sans frottement fonctionnent grâce à l'effet d'étanchéité d'un espace étroit relativement long, pouvant être disposé dans le sens radial, axial ou les deux. Les joints sans frottement, allant des joints à passage étroit simple aux joints à plusieurs chicanes (fig. 3), ne génèrent pratiquement aucun frottement et ne s'usent pas.
Les soufflets et les membranes sont utilisés pour l'étanchéité des composants dont les mouvements sont limités les uns par rapport aux autres.
Les soufflets et les membranes sont utilisés pour l'étanchéité des composants dont les mouvements sont limités les uns par rapport aux autres.
Comme les joints radiaux dynamiques sont importants pour assurer une étanchéité efficace des montages de roulements, les informations suivantes traitent pratiquement exclusivement des joints radiaux, leurs différents modèles et exécutions.
SKF logo