Ajustements des intervalles de relubrification en fonction des conditions de fonctionnement et des types de roulements

Température de fonctionnement
Pour prendre en considération l'accélération du vieillissement de la graisse avec la hausse de la température, SKF recommande de réduire de moitié les intervalles (diagramme 1) pour chaque augmentation de 15 °C de la température de fonctionnement au-delà de 70 °C). La limite de performance à haute température HTPL de la graisse (diagramme 2) ne doit pas être dépassée.

L'intervalle de relubrification tf peut être prolongé aux températures inférieures à 70 °C si la température est relativement éloignée de la limite de performance à basse température LTPL (diagramme 2). SKF ne recommande pas de prolonger l'intervalle de relubrification tf par plus d'un facteur de deux.

Ne prolongez pas les valeurs tf obtenues (diagramme 1) pour les butées à rouleaux ou les roulements à éléments jointifs. Il est par ailleurs déconseillé d'utiliser des intervalles de lubrification supérieurs à 30 000 heures.
Arbres verticaux
Pour les roulements montés sur des arbres verticaux, les intervalles tirés du diagramme 1 doivent être divisés par deux.

L'utilisation d'un joint, d'un flasque ou d'une chicane efficace est indispensable pour empêcher la graisse de s'écouler hors du montage de roulements.
Vibrations
Des vibrations modérées n'ont pas d'effet néfaste sur la durée de vie de la graisse, mais des niveaux de vibrations et de chocs élevés, comme ceux rencontrés dans les cribles, provoqueront le pétrissage de la graisse. L'intervalle de relubrification doit alors être réduit. Si, pendant le fonctionnement, la graisse devient trop molle, utilisez une graisse d'une meilleure stabilité mécanique, par exemple SKF LGHB 2 ou une graisse dont le degré de fermeté peut aller jusqu'à NLGI 3.
Rotation de la bague extérieure
Dans les applications où la bague extérieure tourne, le coefficient de vitesse A est calculé différemment. Dans ce cas, utilisez le diamètre extérieur du roulement D au lieu de dm. L'utilisation d'un joint efficace est indispensable pour éviter les fuites de graisse.

Dans les applications où la vitesse de rotation de la bague extérieure est élevée (c'est-à-dire > 40 % de la vitesse de référence indiquée dans les tableaux des produits), il convient de choisir des graisses avec de bonnes propriétés de ressuage.

Pour les butées à rotule sur rouleaux avec une rondelle-logement tournante, une lubrification à l'huile est recommandée.
la contamination
Dans les applications où la pénétration de polluants solides pose problème, une relubrification plus fréquente que celle indiquée par l'intervalle de relubrification est nécessaire. La relubrification réduit le niveau de pollution et les dommages causés par le broyage des particules. Des polluants liquides tels que l'eau et/ou les liquides de processus nécessitent également un intervalle de relubrification plus court. En cas de contamination importante, il faut envisager une lubrification continue.
Très basses vitesses
Pour les applications à basse vitesse, il est très important de choisir la graisse et le remplissage de graisse corrects. Les roulements fonctionnant à très basse vitesse sous de faibles charges nécessitent l'utilisation d'une graisse de faible consistance. Les roulements fonctionnant à basse vitesse et soumis à de fortes charges doivent être lubrifiés avec une graisse contenant une huile de base à haute viscosité et des additifs EP.

Des additifs solides comme le graphite et le bisulfure de molybdène (MoS2) peuvent être envisagés pour un coefficient de vitesse A < 20 000 mm/min.
Vitesses élevées
Les intervalles de relubrification des roulements utilisés à des vitesses supérieures au coefficient de vitesse recommandé A (tableau 1) s'appliquent uniquement en cas de recours à des graisses spéciales ou des exécutions de roulements modifiées, par exemple les roulements hybrides. Les techniques de relubrification continue, comme la circulation d'huile ou la méthode air-huile, sont alors plus adaptées qu'une lubrification à la graisse.
Charges lourdes et très lourdes
Pour les roulements fonctionnant à un coefficient de vitesse A > 20 000 mm/min et soumis à un coefficient de charge C/P < 4, l'intervalle de relubrification est tellement réduit que SKF recommande une relubrification continue à la graisse ou la méthode de lubrification par bain d'huile.

Pour les applications au coefficient de vitesse A < 20 000 mm/min et coefficient de charge C/P = 1–2, reportez-vous à Très basses vitesses.

En cas de charges lourdes et de vitesses élevées, SKF recommande généralement un système à circulation d'huile avec un refroidissement auxiliaire.
Charges très légères
Dans de nombreux cas, l'intervalle de relubrification peut être allongé si les charges sont faibles, c'est-à-dire C/P = 30 à 50. Pour fonctionner de manière satisfaisante, les roulements doivent être soumis à la charge minimale indiquée dans les sections correspondantes.
Défaut d'alignement
Un défaut d'alignement statique compris dans les limites admissibles n'affecte pas la durée de la graisse dans les roulements à rotule sur rouleaux, les roulements à rotule sur billes ou les roulements à rouleaux toroïdaux CARB.
Roulements de grandes dimensions
Les roulements à rouleaux de grandes dimensions, d > 300 mm, utilisés dans les machines de processus, requièrent une approche proactive. Pour ces applications critiques, SKF recommande de respecter strictement les quantités de relubrification, mais avec des intervalles initiaux plus courts.

Avant de relubrifier, vérifiez si la graisse usée contient des polluants solides et liquides. Contrôlez également tout le système d'étanchéité pour détecter la présence d'usure, d'endommagement et de fuites. Si, à terme, l'état de la graisse et des éléments associés est jugé satisfaisant, l'intervalle de relubrification peut être graduellement augmenté.

SKF recommande d'utiliser une procédure similaire pour les butées à rotule sur rouleaux, les prototypes et les nouvelles générations d'équipements énergétiques à haute densité ou chaque fois que l'expérience liée à l'application est limitée.
Roulements à rouleaux cylindriques
Les intervalles de relubrification (diagramme 1) s'appliquent aux roulements à rouleaux cylindriques équipés de :
  • une cage en PA66 renforcé de fibres de verre, guidée par les rouleaux, suffixe de désignation P 
  • une cage usinée en laiton, guidée par les rouleaux, suffixe de désignation M

Les intervalles de relubrification obtenus (diagramme 1) doivent être divisés par deux et il convient d'appliquer une graisse avec de bonnes propriétés de ressuage de l'huile aux roulements à rouleaux cylindriques équipés de :
  • une cage emboutie en acier, guidée par les rouleaux, aucun suffixe de désignation ou suffixe J 
  • une cage usinée en laiton, guidée par la bague intérieure ou extérieure, suffixes de désignation MA, MB, MH, ML ou MP
  • une cage en tôle d'acier, guidée par la bague intérieure ou extérieure, suffixes de désignation JA ou JB
Remarques
Si, pendant la mise à l'essai, la valeur déterminée pour l'intervalle de relubrification tf est trop courte pour une application spécifique, SKF recommande les mesures suivantes :
  • Vérifiez la température de fonctionnement du roulement.
  • Vérifiez la présence de polluants solides ou liquides dans la graisse.
  • Vérifiez les conditions de fonctionnement, par exemple la charge et le défaut d'alignement.
  • Vérifiez si une graisse plus appropriée est nécessaire.
SKF logo