Roulements à alésage cylindrique

Dans le cas des roulements non séparables, généralement, on monte d'abord la bague dont l'ajustement est le plus serré. La surface de la portée devra être légèrement huilée avant le montage.

Montage à froid

Si l'ajustement n'est pas trop serré, les petits roulements peuvent être enfoncés à travers de légers coups de marteau sur un manchon placé contre la face de la bague. Les coups de marteau doivent être appliqués tout autour de la bague pour éviter que le roulement ne s'engage de travers. L'emploi d'une douille de frappe plutôt que d'un manchon permet d'exercer une force de montage bien centrée (fig. 1).
Lorsqu'un roulement non séparable doit être mis en place simultanément sur l'arbre et dans le palier, il convient de répartir équitablement la force de montage sur les deux bagues, les surfaces de contact de l'outil de montage étant situées dans un même plan. Dans ce cas, il est recommandé d'utiliser un outil de montage de roulements approprié, avec une douille de frappe qui s'appuie sur les faces latérales des bagues intérieures et extérieures et un manchon qui permet d'exercer une force de montage centrée (fig. 2).
Avec les roulements à alignement automatique, l'utilisation d'une bague de montage intermédiaire évite que la bague extérieure ne s'incline ou ne pivote lorsque le roulement et l'arbre sont introduits dans l'alésage du palier (fig. 3). Il faut rappeler que, dans certaines tailles de roulements à rotule sur billes, les billes dépassent des faces latérales du roulement, de sorte qu'il faut prévoir un embrèvement dans la bague de montage pour ne pas endommager les billes. Pour monter un grand nombre de roulements, on utilise en général une presse mécanique ou hydraulique.
Les bagues d'un roulement séparable peuvent être mises en place indépendamment l'une de l'autre, ce qui est particulièrement intéressant lorsqu'elles doivent être montées toutes les deux avec un ajustement serré. Cependant, il convient de prendre des précautions pour qu'aucun mauvais alignement des deux bagues lors de l'assemblage final ne provoque la détérioration des chemins de roulement et des éléments roulants. Pour le montage des roulements à rouleaux cylindriques et des roulements à aiguilles équipés d'une bague intérieure avec un épaulement d'un côté ou sans épaulement, SKF recommande généralement d'utiliser un manchon de montage (fig. 4). Le manchon doit avoir un diamètre extérieur égal au diamètre F du chemin de roulement de la bague intérieure, avec usinage selon la tolérance d10. Pour le montage de douilles à aiguilles, il est recommandé d'utiliser un mandrin, voir les instructions de montage de la section Douilles à aiguilles.

Montage à chaud

Le montage à froid de roulements de grandes dimensions n'est généralement pas possible, car la force de montage requise augmente considérablement avec la taille du roulement. Le montage des roulements, des bagues intérieures ou des paliers (par exemple les moyeux) s'effectue habituellement après chauffage.
La différence de température nécessaire entre la bague et l'arbre ou le palier est fonction du serrage et du diamètre de la portée du roulement. Les roulements ne doivent pas être chauffés au-delà de 125 °C car des modifications de structure de la matière pourraient se produire, entraînant des variations dimensionnelles. Les roulements munis de flasques ou de joints ne doivent pas être chauffés au-delà de 80 °C en raison de leur garnissage de graisse ou de la matière des dispositifs d'étanchéité.
Il faut éviter aussi de surchauffer localement les roulements. Pour chauffer les roulements de manière uniforme, il est recommandé d'avoir recours à des appareils électriques de chauffage par induction SKF par exemple (fig. 5). Si l'on utilise une plaque chauffante, il est indispensable de présenter alternativement l'une et l'autre face du roulement. Les plaques chauffantes ne doivent pas être utilisées pour les roulements étanches.

Ajustement du roulement

Contrairement aux autres roulements radiaux à alésage cylindrique, le jeu interne des roulements à billes à contact oblique et des roulements à rouleaux coniques à une rangée n'est déterminé qu'après le montage d'un roulement contre un second roulement. Ces roulements sont disposés généralement en O ou en X, l'une des bagues de roulement étant déplacée axialement jusqu'à ce que l'on obtienne le jeu ou la précharge requis. Le choix d'un jeu ou d'une précharge dépend des performances imposées au montage de roulements et des conditions de fonctionnement. Des informations supplémentaires sur la précharge des roulements sont indiquées dans la section Précharge des roulements, de sorte que les recommandations qui suivent ne concernent que le réglage du jeu interne dans les montages utilisant des roulements à billes à contact oblique ou des roulements à rouleaux coniques.
La valeur de jeu qu'il convient d'obtenir au montage est déterminée par les conditions existantes lorsque le roulement est sous charge et à la température de fonctionnement. Selon la taille et la disposition des roulements, la matière de l'arbre et du palier, ainsi que la distance entre roulements, le jeu initial obtenu au montage pourra diminuer ou augmenter lors du fonctionnement réel. Si, par exemple, la différence de dilatation thermique entre la bague intérieure et la bague extérieure doit entraîner une réduction du jeu en service, le jeu initial doit être suffisamment grand pour éviter la déformation des roulements et ses conséquences néfastes.
Il faut noter qu'il existe un rapport bien précis entre jeu radial et jeu axial pour les roulements à billes à contact oblique et les roulements à rouleaux coniques. Il suffit donc de spécifier l'une de ces valeurs, en général celle du jeu axial. En partant du jeu nul, la valeur spécifiée est ensuite obtenue en serrant ou en desserrant un écrou sur l'arbre, ou une bague filetée dans l'alésage du palier, ou en insérant des rondelles calibrées ou des cales d'épaisseur entre l'une des bagues et son appui latéral. Les méthodes effectives utilisées pour régler le jeu et mesurer la valeur obtenue sont déterminées par le nombre de roulements à monter.
Une méthode consiste à contrôler le jeu axial, à l'aide d'un comparateur à cadran fixé au moyeu, dans le cas d'un moyeu de roue par exemple (fig. 6). Lors du réglage des roulements à rouleaux coniques et de la mesure du jeu, il est nécessaire de faire effectuer quelques tours à l'arbre ou au palier, dans les deux sens, afin que les extrémités des rouleaux viennent correctement en contact avec l'épaulement de guidage de la bague intérieure. Si le contact ne se fait pas correctement, le résultat des mesures pourrait être faussé et le réglage souhaité ne serait pas obtenu.
Pour obtenir des instructions détaillées concernant un roulement sélectionné, consultez skf.com/mount.
SKF logo