Montage de roulements à alésage cylindrique

Généralement, dans le cas des roulements non séparables, on monte d'abord la bague dont l'ajustement est le plus serré.

Montage à froid

Si l'ajustement n'est pas trop serré, les petits roulements peuvent être enfoncés à l'aide de légers coups de marteau ou maillet sur un manchon placé contre la face latérale de la bague. Les coups de marteau doivent être appliqués tout autour de la bague pour éviter que le roulement ne s'engage de travers. L'utilisation d'un outil de montage de roulements (fig. 1) ou d'une douille de frappe (fig. 2) plutôt que d'un manchon permet d'exercer une force de montage bien centrée.
Pour monter un grand nombre de roulements, on utilise en général une presse.
Lorsqu'un roulement doit être mis en place simultanément sur l'arbre et dans le palier, il convient de répartir équitablement la force de montage sur les deux bagues, les surfaces de contact de l'outil de montage étant situées dans un même plan. Il est préférable d'utiliser une douille de frappe SKF pour le montage (fig. 1).
Avec les roulements auto-aligneurs, l'utilisation d'une bague de montage intermédiaire évite que la bague extérieure ne s'incline ou ne pivote lorsque le roulement et l'arbre sont introduits dans l'alésage du palier (fig. 3). Les billes des roulements à rotule sur billes de grandes dimensions des séries 12 et 13 débordent des côtés du roulement. Cette caractéristique de conception doit être prise en compte lors du montage de ces roulements.
Les bagues des roulements séparables peuvent être mises en place indépendamment l'une de l'autre, ce qui est particulièrement intéressant lorsqu'elles sont montées toutes les deux avec un ajustement serré. Lors du montage de l'arbre et de la bague intérieure dans le palier contenant la bague extérieure, un alignement précis est requis pour empêcher toute détérioration des pistes de roulement et des éléments roulants. Pour le montage des roulements à rouleaux cylindriques et des roulements à aiguilles, équipés d'une bague intérieure avec un épaulement d'un côté ou sans épaulement, un manchon de guidage doit être utilisé (fig. 4). Le manchon doit avoir un diamètre extérieur égal au diamètre de la piste de roulement de la bague intérieure, avec un usinage selon la classe de tolérance d10 pour les roulements à rouleaux cylindriques et la tolérance 0/-0,025 mm pour les roulements à aiguilles.

Montage à chaud

Il est généralement impossible de monter des roulements de grandes dimensions sans chauffer le roulement ou le palier, car la force de montage requise augmente considérablement avec la taille du roulement.
La différence de température nécessaire entre la bague et l'arbre ou le palier est fonction du serrage et du diamètre de la portée du roulement. Les roulements ouverts ne doivent pas être chauffés à une température supérieure à 120 °C. SKF ne recommande pas de chauffer les roulements équipés de joints ou flasques à plus de 80 °C. Toutefois, si des températures supérieures sont nécessaires, assurez-vous que la température ne dépasse pas la température admissible pour le joint ou pour la graisse, selon la valeur la plus basse.
Il faut éviter aussi de surchauffer localement les roulements. Pour chauffer les roulements de manière uniforme et fiable, SKF recommande d'utiliser des appareils électriques de chauffage par induction SKF (fig. 5). Si l'on utilise une plaque chauffante, il est indispensable de présenter alternativement l'une et l'autre face du roulement. Sur des roulements étanches, les joints ne doivent jamais entrer en contact direct avec la plaque chauffante. Placez une bague entre la plaque et le roulement.
SKF logo