Consistance

Les graisses sont divisées en différentes classes de consistance selon l'échelle NLGI (National Lubricating Grease Institute). La consistance de la graisse de lubrification ne doit pas varier de façon excessive lorsqu'elle est utilisée dans sa plage de température spécifique. Les graisses qui ramollissent à haute température risquent de couler hors du montage. Celles qui deviennent fermes à basse température peuvent gêner la rotation du roulement ou limiter le ressuage de l'huile.
Les graisses normalement utilisées pour les roulements sont épaissies avec un savon métallique et ont une consistance 1, 2 ou 3 sur l'échelle NLGI. Les graisses de consistance 2 sont les plus utilisées. Pour les applications à basse température ou pour une meilleure pompabilité, il est préférable d'utiliser des graisses ayant une consistance inférieure. Les graisses de consistance 3 sont recommandées pour les montages de roulements avec arbre vertical, où l'on prévoit une chicane au-dessous du roulement pour retenir la graisse.
Dans les applications soumises à des vibrations, la graisse est fortement travaillée puisqu'elle est constamment rejetée dans le roulement par les vibrations. Pour ces applications, des graisses présentant une consistance supérieure qui ne varie pas pendant le fonctionnement peuvent être adaptées.
Les graisses épaissies à la polyurée peuvent se ramollir ou durcir en fonction du taux de cisaillement de l'application. Dans les applications avec des arbres verticaux, la graisse à la polyurée risque donc de fuir, dans certaines conditions, quelle que soit la température de fonctionnement.
SKF logo