Plage de température – le concept des feux tricolores SKF

La plage de température sur laquelle peut être utilisée une graisse dépend en grande partie du type d'huile de base et d'agent épaississant ainsi que des additifs. Les températures pertinentes sont représentées schématiquement dans le diagramme 1 sous forme d'un « double feu tricolore ».
Les limites de températures extrêmes, inférieure et supérieure, sont bien définies.
  • La limite de température inférieure (LTL), la température la plus basse à laquelle une graisse permet au roulement de démarrer sans difficulté, dépend largement de l'huile de base et de sa viscosité.
  • La limite de température supérieure (HTL) est déterminée par le type d'agent épaississant et son point de goutte. Le point de goutte est la température à laquelle une graisse perd sa consistance et devient liquide.
Comme indiqué dans le diagramme 1 par les zones rouges, SKF ne recommande pas d'utiliser une graisse au-dessus ou en dessous de ses limites de température pour lubrifier des roulements. Bien que les fournisseurs de graisse indiquent des valeurs spécifiques pour les limites de température inférieure et supérieure dans leur documentation sur les produits, les températures permettant d'obtenir un fonctionnement fiable sont indiquées par les valeurs SKF pour les limites suivantes :
  • limite de performance à basse température (LTPL),
  • limite de performance à haute température (HTPL),
À l'intérieur de ces deux limites, dans la zone verte du diagramme 1, la graisse remplit sa fonction de manière fiable et il est possible de déterminer avec précision l'intervalle de relubrification ou la durée de vie de la graisse. La définition de la limite de performance à haute température n'étant pas normalisée au niveau international, les données indiquées par le fournisseur doivent être interprétées avec précaution.
À des températures supérieures à la limite de performance à haute température (HTPL), la graisse se dégrade de plus en plus vite et les sous-produits de l'oxydation ont un impact négatif sur le lubrifiant. Par conséquent, les températures comprises dans la zone orange, entre la limite de performance à haute température (HTPL) et la limite de température supérieure (HTL), ne sont admissibles que pendant de très courtes périodes ne dépassant pas quelques heures.
Une zone orangée existe également pour les basses températures. À mesure que la température diminue, la consistance (fermeté) de la graisse augmente et sa tendance au ressuage diminue. Ceci finit par entraîner une alimentation insuffisante en lubrifiant sur les surfaces de contact des éléments roulants et des pistes. Dans le diagramme 1, cette limite de température est indiquée par la limite de performance à basse température (LTPL). Les valeurs pour la limite de performance à basse température sont différentes pour les roulements à rouleaux et pour les roulements à billes. La limite de performance à basse température est moins importante pour les roulements à billes, car ils sont plus faciles à lubrifier que ceux à rouleaux. Pour les roulements à rouleaux, toutefois, un fonctionnement continu à une température inférieure à cette limite peut entraîner de graves dommages. De brèves périodes dans cette zone, par exemple lors d'un démarrage à froid, ne sont pas dangereuses car la chaleur due au frottement fait augmenter la température du roulement jusqu'à un niveau à l'intérieur de la zone verte.

Zones de température

Les zones de température diffèrent d'une graisse à l'autre et ne peuvent être déterminées qu'à l'aide d'une mise à l'essai fonctionnelle du roulement.
Les zones de température typiques pour les graisses NLGI 2 sans additifs EP les plus courantes, normalement utilisées pour les roulements, sont présentées dans le diagramme 2. Considérant que les données pour chaque type de graisse représentent un résumé de nombreuses graisses présentant plus ou moins la même composition, les transitions entre chaque zone ne sont pas distinctes, mais se trouvent dans une certaine plage.
Les zones de température des graisses SKF sont indiquées dans le diagramme 3. Elles sont basées sur des essais approfondis réalisés dans les laboratoires SKF.
Les températures indiquées dans le diagramme 2 et le diagramme 3 se rapportent à la température mesurée de la bague fixe en fonctionnement.
SKF logo