Plaques de retenue

Tous les joints HS et HSF, coupés et monoblocs, sont surdimensionnés par rapport au diamètre et à la profondeur de l'alésage du logement afin de permettre une compression et une stabilité correctes. Une plaque de retenue (fig. 1) comprime le joint axialement et le stabilise dans l'alésage du logement pour optimiser les performances d'étanchéité. La plaque de retenue doit être d'une dimension correcte pour obtenir l'ajustement nécessaire. Elle doit être suffisamment épaisse pour ne pas plier ou se déformer. En règle générale, une épaisseur comprise entre 6,35 et 12,7 mm (0.25 et 0.50 in.) est suffisante.
La plaque doit être fixée à l’aide de boulons espacés de 150 mm (6 in.) maximum, suivant un cercle de perçage situé aussi proche que possible de l’alésage du logement. La plaque de retenue doit être parfaitement plate et la profondeur de l'alésage, uniforme. Une plaque de retenue en deux parties peut faciliter un remplacement éventuel du joint, notamment dans des zones exiguës.
Pour retenir le lubrifiant remontant de l’intérieur vers le joint et protéger ce dernier des agressions extérieures, SKF recommande que le diamètre intérieur de la plaque de retenue soit d'environ 6,35 mm (0.25 in.) supérieur au diamètre de l'arbre pour supporter le défaut d'alignement entre l'arbre et l'alésage et le faux-rond.
Dans les applications ou une étanchéité supplémentaire est nécessaire et lorsqu'il est peu pratique d'usiner le logement d'origine pour fournir un espace au joint, une nouvelle plaque boulonnée en place peut incorporer l'espace pour le joint (fig. 2).
SKF logo