Joints sous pression

Lorsqu'un joint est soumis à une pression, la charge radiale de la lèvre d'étanchéité augmente. La zone de contact réelle entre lèvre d'étanchéité et l'arbre augmente alors, ce qui entraîne un frottement accru et une augmentation de la température sous la lèvre. En conséquence, les valeurs indicatives de vitesses fournies dans le diagramme 1 ne sont pas applicables.
Le diagramme 2 montre un exemple de déformation de lèvre pour une lèvre d'étanchéité classique lorsque la pression dans le carter augmente, entraînant une diminution de la durée de vie du joint.
Les joints SKF à profil de pression CRW5 et CRWA5 (fig. 1) sont conçus pour résister à des différentiels de pression de 0,34 MPa (50 psi), à des vitesses pouvant aller jusqu'à 5 m/s (1 000 ft/min).
S’il existe un différentiel de pression de part et d’autre du joint, un épaulement ou une bague de retenue doivent être placés du côté du joint où la pression est la plus faible pour éviter que le joint ne soit expulsé de son logement (fig. 2).
SKF logo