« Nous avons évité l'achat d'un moteur électrique coûteux. »

Peter Hansen, directeur technique, Tide Sjø AS

L'opérateur de ferrys Tide Sjø AS a décidé de mettre en place une maintenance conditionnelle (CBM) sur quatre de ses ferrys pour améliorer la fiabilité des machines, prolonger les intervalles d'inspection et réduire les coûts de maintenance. Il s'est adressé à SKF. 
Tide Sjø AS est l'un des plus importants opérateurs de ferrys pour le transport de passagers et de voitures en Norvège. L'entreprise est active depuis 1880 et gère aujourd'hui 50 ferrys pour voitures et 35 navires à passagers, transportant quelque 12,5 millions de personnes chaque année. 

Le défi

Avec tellement de personnes dépendant de ses services, l'entreprise doit respecter des horaires stricts ainsi que les correspondances avec les bus et les autres transports desservant également sa zone de circulation. Par conséquent, la fiabilité et la régularité des services sont essentielles et la maintenance un facteur clé.
Jusqu'en 2008, la maintenance à Tide Sjø était principalement planifiée en fonction du nombre d'heures de fonctionnement. Cette approche de maintenance basée sur le temps est typique et est adoptée par les opérateurs et les propriétaires de bateaux dans l'industrie maritime depuis de nombreuses années. Cependant, beaucoup d'entreprises découvrent aujourd'hui les possibilités offertes par la maintenance conditionnelle (CBM) pour prolonger les intervalles d'inspection et réduire les coûts de maintenance.

La solution

Dans le cadre du programme CBM développé pour Tide Sjø, les ingénieurs SKF montent à bord du navire concerné selon une fréquence convenue. À bord, ils recueillent des données sur les machines critiques telles que les propulseurs, générateurs, engrenages et roulements de support.
Ces données sont ensuite chargées dans une base de données SKF @ptitude Analyst, située sur le site de SKF pour assurer le maintien à jour du logiciel d'analyse. Un rapport est ensuite généré et envoyé au client. En substance, SKF surveille les équipements tournants, tels que les machines électriques, en particulier les générateurs et les moteurs de propulsion, à des intervalles d'un à trois mois.
Peter Hansen, directeur technique à Tide Sjø, explique que ces rapports complets sont accompagnés d'un texte expliquant les résultats, les évaluations des machines, les tendances et les mesures correctives proposées, si nécessaire. « Nous réagissons rapidement », dit-il. « En cas de véritable urgence, SKF nous appelle et nous donne des conseils sur la mise en place des mesures correctives appropriées. »

Valeur pour le client

Depuis l'introduction du programme CBM en 2008, Tide Sjø a constaté une diminution des défaillances. Par exemple, la surveillance et l'analyse des données de vibrations sur le ferry de Tide Sjø, Folgefonn, a révélé des problèmes avec les roulements-support de l'arbre dans deux propulseurs.
« Après la mise en oeuvre des mesures recommandées dans le rapport de SKF, nous avons évité l'achat d'un moteur électrique coûteux », explique M. Hansen. « Il est trop tôt pour évaluer les économies réalisées grâce à la mise en place des routines de maintenance appropriées, mais si nous utilisons ces services pour replanifier les inspections des propulseurs, nous atteindrons des chiffres significatifs. »
Globalement, l'entreprise a pu réduire les arrêts machines en détectant les problèmes imminents sur les équipements à une étape très précoce. De plus, l'entreprise a appris comment mieux résoudre les problèmes affectant la disponibilité des navires. 
« Les services proposés par SKF permettent à nos ingénieurs à terre comme à nos équipages à bord de tout gérer eux-mêmes», conclut M. Hansen. 
Tide Sjø AS nous a mis au défi. À votre tour.

Examinez de plus près les résultats obtenus par nos clients grâce à leur collaboration avec SKF Solution Factory.

SKF logo