Cookies sur le site Internet SKF

SKF utilise des cookies sur ses sites Web pour proposer et afficher des informations ciblées et adaptées aux préférences de ses visiteurs, par exemple le choix du pays et de la langue.

cookie_information_popup_text_2[57]

Lutter contre la contrefaçon dans le secteur maritime

2019 juillet 19, 14:00 CEST

« Les composants critiques installés sur vos navires ne sont peut-être pas ce qu’ils semblent être, et c’est évidemment un point important » avertit Rania Patsiopoulos Directrice Générale de SKF Grèce. 

Montigny, le 19 juillet 2019

En 2017, en collaboration avec les autorités, SKF a détruit 15 tonnes de roulements contrefaits qui avaient été identifiés et saisis plusieurs années auparavant. 
 
Le lot, qui comprenait 17 000 articles, était destiné à des clients de la chaîne logistique navale qui ne se doutaient de rien. Ce coup de filet était exceptionnellement important, mais il était loin d’être unique. Les faux roulements sont monnaie courante dans le secteur maritime. 
 
Selon nos analyses près de 50% des armateurs de navires peuvent avoir acheté, par mégarde, des pièces contrefaites, ces dernières années. 
 
Ces statistiques sont basées sur le fait que les propriétaires de navires grecs possèdent la plus grande flotte à l’échelle internationale, ce qui représente 20% du tonnage mondial. Athènes reste la plus grande plaque tournante maritime au monde.
 
Lorsque nous partageons nos données avec les clients, leur première réaction est généralement l’incrédulité. 
 
Peu de professionnels des achats ou de la maintenance maritime savent que la contrefaçon constitue un problème dans des catégories de produits telles que les roulements. Ils sont encore moins nombreux à connaître l’ampleur et l’étendue de cette activité. C’est un problème courant pour la plupart des fabricants de roulements de marque mondiaux. C’est l’une des raisons pour lesquelles le secteur maritime s’est révélé être un marché lucratif pour les faussaires. Mais d’autres facteurs importants sont en jeu. 
 
La nature du produit 

Les roulements varient largement en matière de conception et de construction, avec différents produits créés à l’aide de différents matériaux et conçus pour différentes conditions de fonctionnement. 
Pourtant, la plupart des roulements sont fabriqués dans des tailles conformes aux normes ISO. Cela facilite la vie des faussaires. 
Ils peuvent acheter des lots de produits peu coûteux sur le marché libre, puis ajoutent leur marque contrefaite, les repères d’identification et l’emballage. D’un coup, un roulement de base à bas prix ressemble pour un œil non averti à un article SKF ou d’un autre fabricant de premier rang.
 
La nature de la chaîne d’approvisionnement


Les navires sont des ressources mobiles et les activités de maintenance ou de réparation peuvent se dérouler dans n’importe quel port, n’importe où dans le monde. Lorsque les exploitants ont besoin de nouvelles pièces, ils en ont généralement besoin d’urgence, de façon à pouvoir réparer leurs équipements sans que cela nuise aux plannings d’affectation. Les pièces de rechange sont souvent fournies sur une base ad hoc par des fournisseurs locaux. 
Ces fournisseurs ne sont généralement pas des spécialistes disposant de relations directes avec les gros fabricants industriels.
 
Ensemble, ces conditions offrent aux faussaires un accès direct à un vaste marché, même si les autres participants de la chaîne effectuent leurs achats de bonne foi.
 

Pourquoi la contrefaçon peut-elle être néfaste ? 

 La raison pour laquelle les faussaires posent problème aux principaux fournisseurs de roulements est évidente. Il s’agit de chiffre d’affaires et de la réputation, qui s’en trouvent menacés. Mais les roulements contrefaits présentent également des risques pour les utilisateurs. 

Lorsque vous installez un produit d’origine inconnue sur un équipement critique, vous n’avez aucun moyen de savoir si cette pièce va répondre à vos exigences en matière de sécurité, de fiabilité ou de longévité. 
Les roulements sont des composants relativement petits, mais en cas de défaillance, la plus infime conséquence est un temps d’arrêt imprévu de l’équipement concerné. 
Dans le pire des cas, les défaillances de roulements peuvent entraîner des dommages coûteux sur les engrenages, arbres et autres composants. Sans parler des coûts potentiels associés aux retards et à la perte de productivité.
 

Des problèmes réels 

SKF a découvert la prévalence de roulements contrefaits dans la chaîne d’approvisionnement maritime lorsque l’on nous a demandé d’examiner un certain nombre de défaillances de roulements en service inattendues. Lorsque nous avons analysé les produits concernés, nous avons découvert qu’il s’agissait de contrefaçons.
 

Comment s’assurer que vous achetez des roulements authentiques ? 


Malheureusement, ce n’est pas toujours facile. 
Un fabricant de roulements saura distinguer un article authentique d’un produit contrefait, mais les signes révélateurs ne sont pas évidents pour tout le monde. Et il n’est pas toujours possible de compter sur d’autres indices, tels qu’un prix étonnamment bas. 
L’un des éléments qui rend les roulements si attractifs pour les faussaires est la marge élevée qu’ils peuvent obtenir en vendant leurs produits à des clients qui pensent payer pour des articles de qualité.
 
Lorsque les clients ont des doutes quant à la provenance d’un roulement spécifique, les fabricants sont généralement heureux de fournir des conseils après avoir examiné des photographies de la pièce suspecte. SKF fournit même aux clients une application qui permet de charger des photos et d’autres détails des pièces pour une authentification rapide.

La meilleure approche consiste, toutefois, à veiller à ce que les pièces achetées proviennent d'une source approuvée. Les sites Web des fabricants de roulements et les services client peuvent indiquer aux utilisateurs les fournisseurs locaux approuvés partout dans le monde. 
Une autre approche, de plus en plus appréciée par les exploitants de navires, consiste à s’éloigner de l’achat ad-hoc de composants critiques tels que les roulements. SKF, par exemple, a conclu des accords de fourniture mondiaux avec plusieurs entreprises du secteur. 
 
Ces dispositions assurent aux exploitants de navires un accès aux composants dont ils ont besoin, au moment et à l’endroit où ils en ont besoin, directement auprès de SKF ou par l’intermédiaire de distributeurs autorisés. Une relation directe permet également aux exploitants de navires d’accéder à un niveau supérieur de connaissance et d’assistance. 
 
SKF possède une très longue expérience en matière de performances d’équipements tournants et nous collaborons avec des entreprises de divers secteurs industriels pour les aider à tirer le meilleur parti de leurs équipements. Il peut s’agir de conseils sur la sélection des roulements, l’installation et la maintenance ou l’analyse des causes de défaillances pour résoudre des problèmes persistants qui affectent la fiabilité. 
 
De plus en plus, les exploitants de navires profitent également de nos services avancés de maintenance conditionnelle à distance, grâce aux dernières technologies d’apprentissage machine. Pour les exploitants de navires, le choix doit être évident. 

Pourquoi risquer de compromettre des équipements critiques avec une technologie contrefaite, lorsque l’alternative offre de véritables améliorations en matière de fiabilité, productivité et disponibilité ?

Relations presse SKF : Flavie Ducasse, tél : 06 31 44 47 02 ; 
flavie.ducasse@skf.com

SKF figure parmi les premiers fournisseurs mondiaux de roulements, joints, composants mécatroniques, systèmes de lubrification et services incluant l’assistance technique, les services de maintenance et de fiabilité, le conseil technique et la formation. SKF est représenté dans plus de 130 pays et dispose d’un réseau d'environ 17 000 distributeurs à travers le monde. En 2018, SKF en France a réalisé un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros avec un effectif de près de 3 000 collaborateurs en France. www.skf.fr  ® SKF est une marque déposée du Groupe SKF

Télécharger le dossier de presse

Dossier de presse (27.5 MB)

SKF logo